Autres Murales

2017

Murale Verte

Le 28 août 2017, le maire de l’arrondissement a annoncé la réalisation d’une murale visant à souligner les 108 ruelles vertes qui embellissent le quartier et à remercier du même coup les centaines de résidants qui se sont mobilisés, au fil des ans, autour de ces projets collectifs de verdissement. Imaginée par l’artiste-muraliste Monk-E, résidant de Rosemont–La Petite-Patrie, la murale, qui se veut une représentation créative des ruelles vertes typiques aménagées sur le territoire, sera réalisée du 29 août au 5 septembre au coin de la 9e Avenue et de la rue Masson.

« Nous sommes très fiers d’avoir franchi le cap des 100 ruelles vertes, et ce, grâce à la collaboration et aux efforts de plus de 400 résidants engagés qui ont voulu s’approprier leur milieu de vie, le façonner à leur image et réaliser un rêve, souligne le maire de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, François William Croteau. La murale que nous offrons à la communauté permettra de mettre en valeur leurs 108 projets de verdissement tout en encourageant le développement de nouveaux projets citoyens.»

L’annonce de la murale a été faite dans le cadre du Rendez-vous annuel des ruelles vertes organisé, par l’Écoquartier de Rosemont-La Petite-Patrie, qui s’est tenu dans la ruelle Basile-Patenaude et à laquelle ont assisté plusieurs dizaines de résidants.

Cette murale est un projet de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Merci à nos partenaires, le Groupe Shiller et la Promenade Masson.

murale-verte_final_web

Murale des scouts

En 2017, le 1er Groupe Scout St-Jean Berchmans ont initiés un projet d’art sur le mur de l’église St-Jean-Berchmans. Le projet de murale, peint par l’artiste Dodo Ose du collectif A’shop, à été soutenu par une campagne de socio-financement auprès des citoyes de Rosemont, Le Ministère de la Culture et des Communications, La Ville de Montréal, ainsi que par la fondation Madeleine-De-Verchère.

En plus de la production de la murale, Tandem à réalisé sept ateliers de création inspirés par la murale avec les Scouts et les élèves de l’école Madeleine-De-Verchère. Plus de 154 jeunes ont participés.

La murale présentée est une représentation surréaliste de l’univers du scoutisme. Elle est un voyage dans l’univers onirique d’un jeune scout. Au bord d’un feu de camp, dans l’obscurité, le jeune garçon, souriant se laisse entrainer dans une réflexion lui rappelant son histoire, tout en lui laissant entrevoir son futur. Son esprit connecté aux animaux totem lui apporte les valeurs scoutes qui le guident dans la sa vie. La mémoire de Baden Powell est présente tel une figure paternelle veillant sur sa création. Les valeurs propres au scoutisme sont présentes à travers les animaux.

Le cheval : Motivation et envie de liberté

Le hibou : La connaissance et la sagesse

Le loup : L’intelligence vive et l’instinct

Le renard : réagir dans les situations difficiles

Le lapin : La force de surmonter ses peurs

L’ensemble de l’œuvre est rythmé par une composition stable, partant du scout au centre, et qui se dynamise par l’élan des animaux à ses côtés.

Cette oeuvre est possible grâce à la Ville de Montréal, l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie et le Ministère de la culture et des communications.

scout_final_web

scout_final_crop-1_web

scout_final_crop-2_web

scout_inaug3_web

Murale pour la paix

Cette murale est un projet de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Un gros merci à nos partenaires chez Le Bunker et l’OMHM.

omhm_final_web

omhm_inaug1_web

2015

Mas

Pour notre première murale réalisée dans le cadre du projet pilote d’Art Mural 2015, nous avons organisé une médiation culturelle au pied de la murale le mercredi 05 août de 16h à 18h.

Quelques points de repère avant d’en expliquer la démarche; la murale a été réalisée par l’artiste français Mateo. Il a débuté le 14 juillet 2015 pour finir le 25 juillet 2015. Durant ces 11 jours de travail, l’artiste a discuté avec une trentaine de personnes différentes, passants, voisins, commerçants limitrophes et autres curieux qui s’arrêtaient pour le féliciter, l’encourager ou encore lui demander la signification de son œuvre.

Le but de cette médiation était tout d’abord de répondre aux questions des citoyens, tout en leur expliquant la signification de la murale ainsi que tout le processus par lequel nous sommes passés. Nous souhaitions profiter de l’occasion pour expliquer aux citoyens les raisons qui poussent la ville et des organismes comme nous à implanter des murales artistiques dans le paysage urbain. L’artiste était bien évidemment présent, il a pu échanger avec les résidents sur sa pratique, sa démarche et la murale qu’il venait d’achever.

La murale mesure 15m x 12m et se trouve a l’intersection Papineau et De Fleurimont

2014-mateo-projet-pilote_web